1ère conférence sur l’Apocalypse de Jean (documentation)

Par Dr. Wolfgang Peter

Résumés (2)

De la part de l’auditrice H. H. :

Apocalypse signifie dévoilement, révélation de l'essence de Jésus-Christ, mais aussi dévoilement de l'essence de notre moi.

L'homme se trouve entre le monde spirituel qui est au-dessus de nous et celui qui est au-dessous de nous, et la frontière entre les deux est la terre. L'homme ne doit pas craindre la confrontation avec le monde souterrain.  Dans sa "Divine Comédie", Dante décrit le chemin de l'initiation chrétienne tel qu'il est également décrit dans "L'Apocalypse de Jean". Lazare, qui est tombé dans un sommeil d'initiation semblable à la mort, en est tiré par Jésus, qui lui apporte l'Évangile de Jean. (Le Lazare ressuscité est ce Jean).

Dans l'Apocalypse, il est décrit que Jean adresse ses paroles aux 7 églises d'Asie. Le chiffre 7 a toujours un rapport avec un développement temporel et vivant, ce que nous pouvons voir par exemple dans le rythme de 7 ans du corps humain, où le corps éthérique provoque un rythme de 7 ans. Les 7 églises représentent également des étapes de développement. Et les 7 esprits créateurs ont créé les 7 enveloppes corporelles pour l'homme, qui s'appellent : corps physique, corps éthérique, corps astral, moi, soi spirituel, esprit de vie, homme spirituel - Le corps physique, qui était spirituel et parfait, a été détruit par la chute et ne peut pas garder la forme par lui-même. En revanche, nous avons reçu la conscience de l'ego et, ensemble, tous les ego contribuent à quelque chose de plus élevé. Lorsque le physique est transformé, il devient l'homme-esprit, c'est le membre spirituel le plus élevé de l'être et pour cela, on a besoin de l'aide des êtres spirituels les plus élevés. Pour développer l'esprit de vie, il faut l'aide du Christ. Aujourd'hui, il est déjà de notre responsabilité de former le moi-esprit, c'est-à-dire le corps astral transformé, avec l'aide du moi. 

Sur l'île de Patmos, qui est étroitement liée à Ephèse, Jean a eu la vision de l'esprit : Il vit 7 chandeliers d'or (ce sont les 7 églises) et au milieu la forme comme celle du Fils de l'homme (Christ) et à sa droite 7 étoiles d'or (les anges des 7 églises).

De l’auditeur B. G. :

Nous avons déjà travaillé sur la première phrase de l'Apocalypse. Qui est Jean ? L'évangéliste Jean ? Comment est-il devenu cet homme ? En réalité, il est Lazare ressuscité. La résurrection de Lazare d'entre les morts est un processus d'initiation. Un peu comme chez les Égyptiens. Des forces de volonté ont été entraînées à cette occasion pour pouvoir se promener à la frontière de la mort. Celui qui est mûr pour la grande épreuve a été plongé pendant environ 3,5 jours dans un état semblable à la mort, un état scheintoter. Objectif de l'initiation : pouvoir rapporter quelque chose du monde spirituel. Comment arrive-t-on à vivre des expériences au-delà du seuil ? Pourquoi 3,5 jours ? Après la mort, on vit pendant environ 3 jours une rétrospective de sa vie - une vision panoramique. On apprend à se connaître. Avec une distance intéressante. On se souvient aussi des événements négatifs. C'est une expérience joyeuse et très ensoleillée. Les descriptions de Mohamed dans l'Islam, les "joies du paradis", se réfèrent à cette expérience du panorama de la vie dans la période d'environ 3 jours après la mort. Les forces vitales qui ont animé le corps pendant la vie, le corps éthérique de l'homme, est le véritable support de la mémoire. Celui-ci reste sous forme compacte pendant environ 3 jours, puis il se dissout et se fond dans l'éther cosmique, puis le panorama disparaît. Ensuite, le mort poursuit son chemin dans le monde des âmes, il a franchi le seuil. Lors de l'initiation, il faut arriver à cette frontière pour pouvoir avoir un aperçu du monde des âmes. Mais il faut veiller pendant l'initiation à ce que le lien entre le corps éthérique et le corps physique ne soit pas complètement rompu. Si la connexion est complètement coupée, il n'est plus possible de revenir en arrière. C'est pourquoi la prêtrise a surveillé le processus. Lorsque le moment du retour était arrivé, on faisait tomber la lumière du soleil sur l'initié, on faisait des récitations, etc., l'initié rapportait alors rapidement ce qu'il avait vu là-bas, comme lorsqu'on rêve le matin, ce qu'on a rêvé disparaît aussi très vite. Une imagination est difficile à fixer dans la mémoire. Mais les mots que je raconte de l'autre monde, je peux m'en souvenir. En les écoutant une fois, ils ont pu retenir ces mots dans leur mémoire. Les sujets ont parlé dans un langage cultuel. Poétique et cultuel, cela s'est immédiatement gravé dans la mémoire. Une traduction de l'expérience psycho-spirituelle de l'initié. L'initié pouvait faire entrer cette expérience pour lui-même et pour la prêtrise. 
 La même chose s'est produite lors de l'initiation de Lazare. Il est tombé de lui-même dans cet état ou c'était l'effet des paroles du prêtre, car il était un adepte du Christ. Par l'effet de l'expérience, il est tombé de lui-même dans un état semblable à la mort, si profondément que les gens ont cru qu'il était mort. Lorsque le Christ s'est rendu compte que les gens croyaient que Lazare était mort, il a d'abord attendu deux jours, puis il est parti et le quatrième jour, il a ressuscité Lazare. Tout juste avant la mort définitive, il a réveillé Lazare en lui disant : "Lazare, sors". Lazare a apporté beaucoup de choses. C'est de là qu'est né l'évangile de Jean. Pourquoi s'appelle-t-il maintenant Jean et non plus Lazare ? Peu avant le réveil de Lazare, Jean-Baptiste a été décapité. Sur ordre d'Hérode. Après la mort de Jean-Baptiste, ce Jean-Baptiste est devenu pour ainsi dire un esprit protecteur des douze apôtres. Un esprit communautaire. Parmi les douze apôtres, il y avait aussi les deux fils de Zépédée, Jacques et Jean, donc aussi un Jean - Jean Zépédée. Au début, Jean l'Évangéliste n'en fait pas partie, mais peu à peu, ce Jean-Baptiste devient l'esprit de la communauté, et plus tard, cet esprit de la communauté se concentre sur trois apôtres, sur les deux fils de Zéphédée, Jacques & Jean, et sur Pierre. Ils ont ainsi reçu une possibilité de connaissance plus élevée que les autres apôtres, jusqu'à la transfiguration de Jésus en tant qu'expérience spirituelle. Lors de la résurrection de Lazare, il y eut la dernière condensation, la transfiguration du Christ, et une communion très intime s'établit entre Lazare, qui est ressuscité, et Jean-Baptiste. Lors de chaque initiation, un être humain sur terre coopère en réalité avec un être spirituel. On n'entre pas simplement dans le monde spirituel, mais seulement avec une relation avec un être spirituel avec lequel on est lié par le destin. 

Lazare reçoit maintenant son nom d'initiation, Jean. Jean ressuscité participe à la dernière Cène, il est maintenant l'un des douze apôtres, il est maintenant l'apôtre Jean pendant la Cène, alors le cercle des douze s'achève. Jean Zéphire était auparavant l'adjoint de Jean-Baptiste. Le Jeudi saint, l'expérience du Vendredi saint, la mort sur la croix est en même temps le moment de l'incarnation la plus complète du Christ. L'incarnation du Christ commence avec le baptême de Jean dans le Jourdain et dure jusqu'à la dernière minute, alors tout est accompli. "C'est accompli !" Maintenant, l'incarnation est achevée. L'incarnation se produit en un seul instant juste avant la mort du Christ. Le Christ descend alors dans le royaume de la mort, dans les enfers, ce qui n'est normalement pas possible pour les êtres spirituels. L'homme a précédé tous les êtres spirituels pour entrer dans le royaume de la mort. Mais pour tous les autres êtres spirituels qui sont au-dessus de nous, jusqu'au Christ, la mort n'existe pas. Le Christ a achevé son humanité, ce qui l'amène à pouvoir descendre, à entrer dans le royaume de la mort. Apocalypse = dévoilement, révélation = dévoilement de l'essence de Jésus-Christ. Le Christ est fortement lié au MOI humain. L'apocalypse a aussi à voir avec le dévoilement de l'essence du MOI. Rencontre avec le Christ : "Quand je le vis, je tombai à ses pieds, et je fus comme mort". C'est l'image d'une expérience au-delà du seuil, une expérience spirituelle. Mais il m'a imposé sa main droite et m'a dit : "N'aie pas peur ! Je suis le premier et le dernier et le vivant. J'étais la mort ! Pourtant, je porte la vie du monde à travers tous les éons".  Aucun être spirituel n'a jamais été mort auparavant. Le Christ détient la clé du royaume de la mort et des ombres. La clé de David est la clé du monde spirituel. Si nous y aspirons, nous avons donc accès aux deux clés. Nous pouvons ouvrir et fermer la porte du monde spirituel et ouvrir et fermer celle du royaume de la mort - par nos propres moyens. C'est dans le royaume de la mort que Lazare/Jean est entré lors de son initiation. Lors du processus d'initiation, il y a une rencontre avec le royaume des ombres. Des expériences très horribles y ont lieu, que les élèves initiateurs ont dû endurer jusqu'à la dernière épreuve. Dans l'Apocalypse, il y a beaucoup d'expériences des ombres, du monde des ténèbres, et pas seulement du monde spirituel. Nous avons une position particulière en tant qu'êtres humains, nous nous trouvons entre le monde spirituel qui nous dépasse et le monde souterrain. La terre est la ligne de démarcation. Nous devons nous occuper des deux royaumes. Dans l'initiation orientale ancienne, il s'agit de recevoir quelque chose du monde au-dessus de nous. Aujourd'hui : si l'homme veut avoir des expériences et des connaissances spirituelles et les avoir de manière saine, il ne doit pas craindre de se confronter aux forces obscures. Dante : "Divine Comédie". Décrit le royaume souterrain, Paradiso. Le chemin vers le monde spirituel supérieur passe par le monde souterrain. Le bon chemin ne va pas directement, ce serait le monde des entités lucifériennes, des entités spirituelles arriérées.  À l'époque préchrétienne, cela ne posait pas encore de problème. Jusqu'au centre de la terre, on descend. Dans les profondeurs obscures de son propre être. La terre est d'une part remplie de forces spirituelles élevées, mais elle porte aussi en elle des forces obscures, en bas se trouve le royaume des ténèbres, le royaume d'Ahriman. Montagne de purification, Purgatorio = purgatoire, le premier domaine suprasensible qui mène au-delà de la terre. C'est là que nous devons nous purifier des forces lucifériennes afin de pouvoir nous élever dans le monde spirituel réel. Les étapes sont partout, y compris dans l'Apocalypse. Nouvelle Jérusalem = nouvel état planétaire, qui deviendra un jour notre terre. La Terre disparaîtra, sera détruite, le Nouveau Jupiter, une nouvelle planète, est encore très loin. Nous y serons transportés dans un nouvel état spirituel supérieur. Comparable aux entités angéliques actuelles. 

Première mort et deuxième mort : se débarrasser du corps physique, c'est la première mort, nous devons également nous débarrasser du corps éthérique (forces vitales), c'est la deuxième mort. Dans le Nouveau Testament, Jean adresse ces paroles aux sept églises dirigeantes, le chiffre sept nous sera souvent présenté dans l'Apocalypse, il représente le développement temporel, 7 = chiffre de l'éthérique, car la vie se déroule dans le temps. La mort > la désintégration, là où il est écrit 7, il s'agit d'un développement vivant, le corps humain se renouvelle tous les 7 ans environ, la dentition change à 7 ans, la puberté à 14 ans, à 21 ans le MOI fait son entrée. Physiquement, un être humain se renouvelle tous les 7 ans, c'est un échange matériel, c'est scientifiquement prouvé, tous les 7 ans nous sommes nouveaux, mais nous gardons la forme, de sorte que nous nous reconnaissons, la forme (forces éthériques) reste, nous mourons tous les 7 ans, discrètement, derrière cela se cache le rythme du corps éthérique, avec des sous-rythmes, la chronobiologie, le rythme journalier, les rythmes de 7, la semaine, c'est le quart d'un mois, le rythme lunaire, la semaine de 7 jours, le corps éthérique (le monde éthérique) est derrière les rythmes, des rythmes rapides et nerveux du système nerveux et des rythmes plus calmes pour le métabolisme. Les 7 églises représentaient des étapes de développement, de ce qui EST, de ce qui ETAIT et de ce qui VA venir. Dans le spirituel, le temps n'a pas le rôle que nous avons sur terre, de pouvoir se déplacer librement dans le temps, cela commence déjà dans le monde éthérique, là nous pouvons nous déplacer librement, nous pouvons revenir en arrière dans le passé ou aller en avant dans le futur, le physique est quelque chose qui est né du monde éthérique, le monde éthérique est beaucoup plus diversifié, nous ne voyons dans le physique que ce qui est mort. Les choses doivent se produire en compensation de quelque chose qui s'est passé dans le passé : karma, vies terrestres répétées, mort > monde de l'âme > monde spirituel > nouvelle réincarnation, nous n'accomplissons pas notre évolution en une seule réincarnation, un peu comme nous redoublons une classe à l'école. Même les êtres angéliques n'ont pas la liberté dont jouit l'homme. Les anges accomplissent la volonté de Dieu à partir d'une évidence, le haut spirituel afflue en eux et, à partir de l'impulsion, ils agissent sans se tromper, mais il n'y a pas de libre décision. Grâce au Soi divin, la possibilité de la liberté a dû être créée, nous pouvons décider de ne pas suivre le monde spirituel, c'est la condition pour que nous puissions nous tourner à nouveau vers le spirituel en toute liberté. Nous accomplissons le spirituel parce que nous le voulons et cette liberté a une autre qualité, elle est comparable à la spiritualité la plus élevée, elle est de même essence que le divin le plus élevé, nous sommes alors l'incarnation du divin. Paul : "Ce n'est pas moi, mais le Christ qui est en moi", notre petit ego de tous les jours, il faut le rayer, être rancunier n'a rien à voir avec le monde spirituel, ego = je veux, j'ai besoin, nous devons/pouvons nous en débarrasser, nous ne faisons pas l'expérience de notre véritable moi dans la conscience quotidienne. L'argent que nous avons n'a rien à voir avec le MOI. Les enfants font l'expérience de leur MOI supérieur jusqu'à l'âge de trois ans, en tant qu'enfant on fait l'expérience : JE suis un être spirituel à part entière, soudain on fait l'expérience : JE suis autre chose que les autres. Le philosophe Schelling décrit cette expérience, elle n'est pas comparable au moi de tous les jours, elle a quelque chose à voir avec l'apocalypse, le moi et le Christ sont des êtres en un instant, pas mon petit moi mais mon vrai moi, notre moi se développe à travers de nombreuses vies terrestres, nous ne pouvons acquérir la conscience de notre propre moi qu'à travers d'innombrables incarnations, mais nous pouvons aussi commettre des erreurs, nous modifions ainsi le cours du monde, c'est à nous de réparer ce que nous détruisons en nous-mêmes. En faisant des erreurs, nous mettons notre MOI en danger et nous devons réparer cette erreur dans l'incarnation suivante = karma. Le MOI s'efforce de réparer les dommages qu'il s'est causés. Le Christ agit dans le MOI ! Il nous aide à porter le karma, donne la force au MOI, le karma est lié à l'erreur/faute, à l'apprentissage.

Le futur, le temps semble se déplacer en sens inverse, le temps du passé vers le futur, et quelque chose du futur, un courant du passé et du futur, c'est là que se trouve notre présent, c'est là que quelque chose se passe, un événement n'est jamais seulement une conséquence du passé, comme le dit la science, mais il est aussi à moitié déterminé par ce qui vient à notre rencontre depuis le futur. Si nous avançons dans l'imagination, quelque chose entre, qui va au-delà de la conscience de l'image et montre quelque chose de l'avenir. "Je suis l'alpha et l'oméga", le début et la fin, ainsi parle le Seigneur notre Dieu, qui EST (le présent), qui ETAIT (le passé) et qui VIENT (le futur), le maître de l'univers, nous nous dirigeons vers notre MOI individuel, nous contribuons tous ensemble à un but plus élevé, chaque être humain a un but différent à une nuance près, même la spiritualisation physique. Il y a un physique invisible, avec l'aide du Christ et des forces du Père, nous produisons notre spirituel le plus élevé que nous puissions atteindre, le spirituel le plus élevé est la spiritualisation du physique, cela est lié aux forces de résurrection du Christ, la transformation du corps physique, par ses propres forces, par son propre MOI ; produire un corps physique spiritualisé, alors ce n'est plus un corps matériel, mais le spirituel le plus élevé. Pourquoi est-ce le spirituel le plus élevé ? Le physique est ce qui est le plus difficile à travailler, faire naître le soi spirituel, un artiste qui crée, dans son âme, transforme l'astral en soi spirituel, lui-même à partir de son MOI, il ne l'a pris nulle part ailleurs, il est beaucoup plus difficile de créer des forces éthériques à partir de soi (l'esprit de vie), et nous n'avons même pas besoin de parler du physique, nous n'y arrivons presque pas, transformer consciemment le corps physique (en homme-esprit), seules les plus hautes hiérarchies spirituelles, les trônes, les chérubins et les séraphins (sont reliés à l'univers) peuvent le faire, ils sont derrière le physique. Les simples anges ne le peuvent pas. C'est justement sur le physique que l'on peut former la conscience la plus élevée. C'était la parenthèse sur le nombre sept. L'homme spirituel est ce qu'il y a de plus élevé à acquérir. 7 éléments de l'être : 1) physique, 2) éthérique, 3) astral, 4) JE, 5) Soi spirituel, 6) esprit de vie, 7) homme-esprit ; 7 esprits créateurs. Les 7 esprits créateurs sont ces êtres spirituels qui contribuent à ce que nous ayons les 7 membres de l'être, des entités angéliques élevées qui préparent le corps physique jusqu'à l'homme spirituel. Jean écrit à ces 7 églises. Moi Jean, votre compagnon d'infortune, j'étais sur l'île de Patmos, il décrit une imagination, en termes sensuels : "Au jour du Seigneur, j'ai entendu derrière moi le son d'une trompette,...", ai-je le courage de me retourner ? C'est une sorte d'expérience de mort, liée au côté désagréable de la mort, ressentir la perte, c'est le premier test, est-ce que j'ose me retourner, c'est-à-dire lâcher tout ce qui est sensuel et me tourner vers le spirituel ? En réalité, toute expérience spirituelle commence par une intuition, je dois ne faire qu'un avec un être spirituel pour y arriver, mais on n'en est pas conscient, l'étape suivante est l'inspiration, un écho de cette expérience d'inspiration, la troisième et dernière est l'imagination, une image imaginaire, une humeur de l'âme hautement différenciée, une expérience de l'âme, la voix disait : "Écris ce que tu vois dans un livre et envoie-le aux 7 églises, 1). Éphèse (lieu des mystères), 2.) Smyrne, 3.) Pergame, 4.) Thyatire, 5.) Sardes , 6.) Philadelphie, 7.) Laodicée. Je me suis retourné pour voir celui dont la voix me parlait, et, en me retournant, j'ai vu 7 chandeliers d'or, et au milieu des chandeliers une figure semblable à celle du Fils de l'homme", le Christ apparaissant sous une forme humaine. "Dans sa droite, il tenait 7 étoiles", en imagination, "je me suis prosterné à ses pieds et j'étais comme mort. N'aie pas peur,...". Les 7 étoiles sont les anges des 7 églises et les 7 chandeliers sont les 7 églises elles-mêmes.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

CAPTCHA


de_DEDeutsch