9e conférence sur l'Apocalypse de Jean (documentation)

Par Dr. Wolfgang Peter

  • Tu trouveras ici des résumés utiles, des notes, des mots-clés, etc.
  • Si tu souhaites toi aussi contribuer à rendre cette documentation encore plus riche, n'hésite pas à contacter info@anthro.world
  • Un grand merci à tous les bénévoles assidus !

Date de l'exposé :

Résumés (2)

Le thème de cet épisode est l'union des deux enfants Jésus. Les deux enfants Jésus étaient nécessaires pour préparer l'incarnation du Christ. Le Jésus nathanique a mis à disposition des enveloppes corporelles choisies et l'enfant Jésus salomonien a apporté des forces de conscience élevées qu'il pouvait mettre à disposition en tant qu'initié souvent incarné. Cette union s'est produite à l'âge de 12 ans, lors de l'entrée dans le temple, et le Moi hautement expérimenté du Jésus salomonien se transforme alors en Jésus nathanique. Cela a été possible parce que le moi du Jésus nathanique n'était pas encore arrivé à maturité et que son pouvoir de moi était actif dans Jean-Baptiste. Le Jésus salomonien, désormais dépourvu de moi, meurt peu après. - Le Jésus nathanique disposait de peu d'intellectualité, mais d'immenses forces du cœur et, dès sa naissance, d'un langage (du cœur) que seule sa mère comprenait. Un tel langage individuel existera à nouveau à l'avenir, où les mots seront formés pendant que l'on parle et où l'auditeur devra les comprendre "après coup".

 Le Jésus nathanien, assis dans le temple, "a pris de l'âge et de la sagesse". L'âge provenait du moi du Jésus de Salomon (Zarathoustra), car celui-ci avait déjà de nombreuses incarnations et de nombreuses expériences. Zarathoustra disposait déjà du corps astral transformé, le moi spirituel, c'est-à-dire qu'il pouvait développer un corps astral à partir de rien.

 Les évangiles restent alors silencieux. Ce n'est qu'à l'âge de 30 ans que les récits sur la vie et les actes de Jésus reprennent. Rudolf Steiner décrit dans le "5e évangile" ces 18 années de la vie de Jésus. Il a appris une éthique et une pureté élevées dans l'Ordre d'Essen et, en quittant l'Ordre, il fait une grande expérience spirituelle bouleversante. Il voit que les personnes qui aspirent au spirituel imposent leurs adversaires à la majorité des personnes qui ne vivent pas dans l'Ordre. Les personnes qui aspirent au spirituel ne peuvent pas délivrer les adversaires. Son ébranlement est tel que son moi s'est quelque peu détaché. Après avoir parlé à sa mère (la mère de Jésus salomonien), il se rend presque en rêve au Jourdain, chez Jean-Baptiste. Le baptême a lieu à Béthanie (et non dans la Béthanie de Lazare), au bord du Jourdain, à l'endroit le plus bas de la terre (420 m sous le niveau de la mer). Au moment du baptême, le moi de Zarathoustra quitte ces enveloppes corporelles et l'être du Christ commence à les pénétrer. Jusqu'à la pénétration définitive, il faut compter trois ans. R. Steiner compare le baptême dans le Jourdain à la conception et la naissance a lieu lors de la mort sur la croix, où le Fils de Dieu devient le Fils de l'Homme. Le Christ pénètre avec son moi jusque dans l'osseux, le minéral, ce qui n'était pas possible auparavant. Chez l'homme, les trois premières années de la vie, où le moi n'est que très délicatement lié au corps, sont les années du Fils de Dieu, puis l'homme devient le Fils de l'homme.

 Au tournant de l'ère, les jalons sont posés pour que le moi apprenne et reconnaisse qu'il est spirituel. De grandes tâches attendent l'homme : Il doit transformer la terre entière jusqu'au dernier atome. Cette transformation doit porter la signature du Moi humain. La conscience de notre ego ne pourra se développer que lorsque nous, en tant qu'humanité, aurons transformé la Terre. Nous devons travailler à la rédemption de toute la nature avec l'aide de la puissance du Christ, mais le Christ ne le fait pas à notre place. La plénitude du pouvoir de Dieu a été abandonnée au profit de la liberté de l'homme. Nous sommes appelés, à partir de notre liberté, à nous décider pour le bien ou le mal à chaque respiration. Ce n'est qu'avec l'homme que le bien et le mal entrent dans le monde, afin que nous puissions évoluer vers la liberté. Lorsque nous faisons le bien, l'empire du mal est dissous. L'objectif est que la force du Christ agisse si fortement dans le moi humain qu'avec l'aide du Christ, les adversaires soient rachetés.
Naissance des fils de Jésus. Afin de préparer l'incarnation de la vie terrestre de Jésus-Christ, les deux fils de Jésus sont réunis en une seule personne terrestre. Le Jésus nathanique est issu de la lignée sacerdotale de la maison de David, crèche de Bethléem, les deux Jésus-garçons apportent des caractéristiques différentes, l'un met à disposition des enveloppes corporelles choisies, le Jésus salomonien est le Zarathoustra réincarné qui a de fortes forces de conscience, des forces JE. Ils s'unissent à l'âge de 12 ans, au moment de la puberté, qui s'est déplacée chez nous vers l'avant. Le MOI du Jésus salomonien passe alors dans le Jésus nathanien et s'immerge dans sa corporalité. Ce dont le garçon nathanien a été privé est effectif chez Jean-Baptiste. Le MOI de Zarathoustra passe dans les enveloppes corporelles du Jésus nathanique. Le Jésus salomonien a maintenant un problème, ce qui a pour conséquence qu'il meurt bientôt. Les forces du corps astral ne sont pas affectées par la chute et le corps éthérique n'est pas affecté par l'ahrimanisme, le corps abandonné du Jésus salomonien n'est pas viable longtemps, il meurt.
 
La famille se retire à cette époque de Jérusalem à Nazareth, Jésus s'y perd, on revient sur ses pas et on le retrouve dans le temple où il enseigne aux scribes, le Jésus nathanien se distinguait auparavant par le fait qu'il avait une forte force d'âme, mais peu d'intellectualité, un langage qui vient du cœur. Ensuite, il n'y a plus de langue populaire, les mots sont marqués pendant qu'on parle, le mot est créé, une nouvelle combinaison de sons, compréhension à partir des sons, langue individuelle, langue originelle, chasseurs de l'âge de glace en Atlantide, langue à partir du mental, chaque consonne est liée à certaines forces de formation, par exemple k, b, g, nous ne le vivons pas aujourd'hui, lors d'une récitation, c'est bien si je peux vivre certains sons de cette manière. "Bereshit", traduit banalement "au commencement", mais en hébreu, les sons créent un espace dans lequel se déroule la création, Sch = le feu de l'esprit jaillit dans la création. Dans le mot, c'est l'histoire de la création qui sort, un événement spirituel. Dans le chapitre 2 de l'Ancien Testament de la Bible, une nouvelle histoire de la création commence, le premier chapitre décrit la création de l'âme, dans le deuxième chapitre, on passe au niveau des forces vitales, celles-ci forment quelque chose de physique et de matériel dans la troisième étape, cela n'arrive qu'au chapitre 3 avec la chute de l'homme, c'est là que l'homme foule la terre, reçoit son MOI humain. Auparavant, il s'agissait d'un MOI d'êtres supérieurs, la première ébauche d'une conscience du MOI, la grande poussée étant donnée par la vie terrestre du Christ.

Dans le temple est donc assis le petit Jésus nathanien qui partage soudain la sagesse des scribes, le MOI de Zarathoustra entre, le MOI du Jésus salomonien, en entrant dans le temple, voilà ce qui se passe. "Les deux petits Jésus dans les arts plastiques", l'un qui s'en va, ce sont les enveloppes corporelles du Jésus salomonien, il ne vivra plus longtemps, l'autre a absorbé le MOI de Zarathoustra, la force spirituelle, la compréhension spirituelle, la longue expérience d'initié. Zarathoustra a atteint le développement du Bouddha, mais il se permet de continuer à s'incarner, il s'incarne encore plus tard, sans y être obligé. Il a un soi spirituel, des forces d'âme transformées. Avoir le soi spirituel signifie avoir la force créatrice de pouvoir créer un corps astral à partir de RIEN, également un corps éthérique, c'est-à-dire qu'il a également développé l'esprit de vie, Zarathoustra pouvait le faire. Ses disciples étaient Moïse et Hermes, égyptien : Ménès, le fondateur de la culture égyptienne, Moïse reçoit le corps éthérique, il peut écrire l'histoire de la création. Hermès reçoit le corps astralLa doctrine de l'hermétisme peut donc être fondée, "Comme en haut, comme en bas", enseignement de Trismegistos. Comment faire du terrestre le reflet de l'astral (monde des étoiles) ? Les constructions en Égypte étaient orientées de manière à marquer l'âme de l'homme de telle sorte qu'elle devienne un reflet du monde astral. C'est le sens des constructions cultuelles, c'est pourquoi elles sont orientées selon des rapports astronomiques, comme point d'ancrage extérieur. Il ne faut pas sous-estimer l'impact de l'architecture sur l'âme de l'homme. Les temples de Jérusalem, cela marque l'âme. Un plan de la manière dont un corps se développe, l'astral qui agit dans l'homme est reflété à l'extérieur. Avant les pyramides, il y avait la grotte, ces constructions étaient très importantes pour le développement, aujourd'hui les constructions mènent au matérialisme ou sont la conséquence de la pensée matérialiste. Les temples grecs sont fortement liés aux forces vitales, il y a quelque chose de curatif, cela stimule les forces vitales. A l'âge de 12 ans, dans le temple, il y a l'indication qu'au tournant de l'époque, le Christ vient en tant qu'être tangible, alors qu'il ne serait autrement plus perceptible pour la majorité des gens.

Ensuite, les évangiles se taisent, cela continue à l'âge de 30 ans avec le baptême dans le Jourdain. Que se passe-t-il de 12 à 30 ans ? 18 ans ne sont pas pris en compte, car cela n'aurait pas eu de sens de dire quelque chose à ce sujet. R. Steiner parle d'un Cinquième Évangile, qui décrit la période de 12 à 30 ans, il montre le chemin de vie de Jésus de Nazareth de 18 à 30 ans chez l'Ordre des Esséniens. Ils ont fait plus que les juifs habituels, une vie pure et ascétique, Qumran, des écrits, quelque chose qui n'était pas destiné à la majorité, l'expérience de l'âme sur terre est différente de l'expérience de l'âme après la mort. Le MOI qui continue, l'expérience de l'âme est un reflet de l'âme proprement dite, ce reflet n'est pas moi. Descartes : "Je pense, donc je suis". Descartes parle du reflet, de l'outil du cerveau, tout cela disparaît après la mort, tout ce qui est scientifique a disparu, il est important de vivre avec des questions ouvertes, de se pencher sur une question pendant 10 à 20 ans, le christianisme s'adresse à l'homme dans son individualité, mais qui trouve avec les autres une communauté libre, différence auparavant communauté de sang, cela devait disparaître, Mariage de Kaana, forces du vin pour interrompre, assouplir la forte relation de sang, "femme, qu'est-ce que j'ai à faire avec toi", la mère était présente, mais il ne s'agit pas de la filiation de sang, l'homme doit être placé sur son propre ego, le moi trouve, je suis moi-même un être spirituel, je l'apprends lorsque je prends conscience de ma propre activité spirituelle, cela se passe au tournant de l'époque. 

Jésus arrive chez les Esséniens à l'âge de 18 ans, prend part aux événements, apprend à connaître la haute éthique, lorsqu'il quitte le lieu, il fait une expérience spirituelle, car en tant qu'initié de haut niveau, il voit pour la première fois ce que nous faisons dans le monde. Il voit que oui, il y a un ordre qui aspire à la pureté et qui chasse les forces adverses. Quelle en est la conséquence ? Ils se déchargent de l'impureté sur les personnes qui se trouvent en dehors de l'Ordre, ils en font porter le poids à la majorité des gens. Il ne peut en être autrement, car si quelqu'un aspire à l'évolution spirituelle et reste pur, d'autres doivent se confronter davantage aux forces adverses, ce qui ébranle le jeune Jésus, signifie un point final à sa quête, très ébranlant, les adversaires sont mis sur le dos des hommes à l'extérieur, cet ébranlement soulève son MOI Zaratusthra presque hors de son corps. Avec cet ébranlement, il arrive chez sa mère. Il y a en effet deux couples de parents, la mère nathanienne meurt aussi très tôt, c'est la mère du Jésus salomonien, donc au sens spirituel, la mère est d'accord, du point de vue du MOI, c'est sa mère. C'est à elle qu'il raconte tout ce qu'il a vécu. Après la conversation, il se rend au Jourdain, à l'endroit où Jean-Baptiste baptise. Il y avait les deux familles, les deux avaient un père qui s'appelait Joseph et une mère qui s'appelait Marie, c'étaient des noms très courants, même l'un des pères meurt, le veuf nathanien Joseph épouse alors Marie du mariage salomonien, ils ont des enfants ensemble, qui sont appelés frères de Jésus, mais physiquement ce ne sont pas ses frères, du point de vue de la ligne paternelle oui, mais pas du point de vue de la ligne maternelle. Le Jésus nathanique avait besoin d'une âme vierge, qui conserve cette âme virginale.

Deux enfants Jésus, deux enveloppes corporelles. Je ne peux agir dans le monde que dans un état incarné. La terre entière doit être transformée, jusqu'au dernier atome, où se trouve la signature du MOI humain, le seul danger est que la terre ne soit plus habitable en raison de la destruction progressive de l'environnement. Le bien ne réside pas dans le retour à un état antérieur. Nous devons collaborer à la rédemption de la nature, si nous ne le faisons pas, cela ne se passera pas, vous avez "la même force que celle que j'ai reçue de mon père".Nous sommes appelés à transformer le monde par notre MOI, afin qu'il serve au développement spirituel jusqu'à la nouvelle Jérusalem (nouveau Jupiter).

Jésus a été enlevé par le bouleversement, un haut initié, le Jésus salomonien, remarque que nous nous purifions et que les autres doivent en souffrir. Avec la vie terrestre du Christ, l'humanité peut faire l'expérience de la conscience, c'est là que la rédemption peut commencer, dans la mesure où les initiés rejettent les adversaires, ils doivent aller le chercher chez les autres, les effets négatifs se multiplient, les adversaires ne sont pas simplement les méchants, ils sont nécessaires, nous devons notre liberté aux adversaires pour nous éloigner du bien, ce n'est qu'alors que nous pouvons à nouveau nous décider pour le bien par nos propres moyens, sur Terre, il y a la liberté, Lucifer n'est pas tombé de lui-même, il a été désigné pour cette tâche. Le chemin sur terre est un abandon de la plénitude du pouvoir de Dieu au profit de la liberté de l'homme. Nous devons pouvoir nous tromper, nous tromper de cible, si nous faisons ce qui est juste par liberté, le royaume du mal sera dissous, nous rachèterons les adversaires, ce qui n'est possible qu'avec le mystère du Golgotha, le MOI humain peut racheter les adversaires avec l'aide du Christ, purifier signifie faire porter le fardeau à quelqu'un d'autre, le Zarathoustra peut créer et dissoudre l'âme, beaucoup d'élèves initiés qui sont sur le chemin n'ont cependant pas cette force, avec toutes les horreurs dans le monde, c'est pour le bien de l'homme, sinon pas de liberté, à chaque instant jusqu'à chaque souffle nous décidons de ce qui est juste ou de ce qui est faux, à chaque instant nous pouvons être bienfaisants ou nuisibles, on s'énerve spontanément, impulsion de rejet, effet négatif sur l'âme, sans cesse, faire quelque chose de mieux ou de pire à partir de la liberté, dominer la vie de l'âme, que l'impulsion de l'amour y soit, que tu trouves toi-même le chemin vers le mieux, dans la pratique de la vie ce n'est pas si facile, être pur de cœur, c'est développer l'amour. Faire le prochain pas à partir de soi-même, alors j'ai accompli à partir d'un MOI chrétien, cela devrait aussi se produire dans une plus grande communauté humaine.

 Jésus se rend maintenant au baptême à Béthanie, pas à la Béthanie de Lazare, mais à l'autre Béthanie. "de la pauvreté"Le Jourdain est le point le plus bas de la terre ferme, la vallée du Jourdain se trouve à 420 m sous le niveau de la mer, elle se jette dans la mer Morte, de plus en plus salée, c'est là qu'a lieu le baptême dans le Jourdain, la Terre Sainte a les conditions pour devenir le théâtre de cet événement, Le Christ descend le plus bas possible sur la terre, Jean, le Jésus nathanique était fortement lié à Jean, ce Jean-Baptiste baptise avec de l'eau, immersion jusqu'à ce que l'air vienne à manquer, dans un état proche de la mort, relâchement du corps éthérique, puis certaines expériences spirituelles se produisent. Un baptême est un petit processus d'initiation, de préparation au baptême, sinon tu fais l'expérience de démons, d'être entré auparavant dans la pureté, de personnes choisies, Jésus arrive là, le MOI de Zarathoustra est de toute façon déjà complètement enlevé, c'est le moment où le Christ commence à pénétrer les enveloppes corporelles qui sont abandonnées par le MOI de Zarathoustra. Ce processus dure 3 ans lorsque nous nous incarnons sur terre, conception, 9 mois dans le ventre, puis naissance. R. Steiner compare le baptême du Jourdain à la conception, la naissance a lieu lors de la mort sur la croix, puis après la mort, il s'unit à la sphère terrestre, il naît avec la mort, maintenant le fils de Dieu devient le fils de l'homme, nous sommes fils de Dieu pendant les trois premières années de notre vie, nous ne savons rien de notre MOI, nous n'avons pas encore de liberté de décision, à partir de la 3e année, nous sommes fils de Dieu. Avant cela, notre MOI est fortement lié à l'entité angélique qui nous accompagne, les entités angéliques ont les mêmes membres que l'être humain, à la seule différence que le physique, l'éthérique et l'astral ne sont pas liés à tout le reste, mais ils agissent de l'extérieur, le MOI de l'ange peut s'incarner et agir dans le physique, il y a des forces de vie, Quand l'enfant naît, le MOI est encore très faiblement relié, plus tard le MOI commence à agir dans le corps, l'enfant est encore un ange, le MOI n'est pas vraiment relié, après le baptême du Jourdain, il faut trois ans pour que le MOI du Christ prenne possession du corps. 

C'était un acte de sacrifice de Zarathoustra de sortir lors du baptême, le MOI de Zarathoustra est maintenant dans le spirituel et le Christ commence à s'incarner, le Christ saisit les enveloppes corporelles abandonnées, cela prend 3 ans, jusqu'aux fibres minérales du système osseux, jusqu'à ce moment-là il n'y avait pas de MOI complètement incarné ; c'était une étape du développement de l'humanité, le Christ marche sur le lac, cela se joue après le baptême, marcher sur l'eau, il s'agit de la "mer" psychique, le MOI doit devenir le maître de l'âme. Qu'est-ce que l'âme mortelle et l'âme immortelle ? L'immortalité de l'âme doit être acquise, l'âme n'est pas le MOI, l'âme est quelque chose qui est formé par le MOI, donc après le baptême commence l'incarnation du Christ.

4e lettre d'envoi à l'église de Thyatire, "l'étoile du matin" signifie la 2e moitié de l'évolution de la terre, l'évolution qui commence maintenant, l'évolution de la terre a 2 moitiés moitié de Mars (passé), et une qui pointe vers l'avenir, c'est le Mercure (futur).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA


fr_FRFrançais